125 Voyages

Je n’avance à rien

… Et c’est très bien ainsi. Parfois je profite pendant quelques kilomètres de l’aspiration d’un camion qui roule bien pour me reposer ainsi que ma cébéhef. Dernière pause, cette fois-ci j’ai bien trouvé mon café. Et je file direct à Fécamp pour en faire mon terminus du jour. Un coin de ciel bleu et la nuit va tomber.

2 reflexions sur “Je n’avance à rien

Répondre à Fabrice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.