125 Voyages

Jour 4 – La Vienne et Poitiers

Porte entre l'Espace scientifique Mendès-France et la cathédrale de Poitiers

Porte entre l’Espace scientifique Mendès-France et la cathédrale de Poitiers

Hier, nous avons croisé : la cité médiévale de Chauvigny, le château de Touffou, des épouvantails cerf-volants, la centrale nucléaire de Civaux, quelques travaux sur route. Déjeuner chez une première grand-mère puis fin d’après-midi chez l’autre. Petit détour au barrage de Jousseau puis au Viaduc de L’Isle-Jourdain puis fin de journée au nouveau centre ville de Poitiers tout neuf. Une place d’arme sans voiture. Un peu vide sans doute, mais toute propre. Même certains squares ont hélas disparu. Il reste néanmoins suffisamment de charme pour y passer plusieurs jours à fouiner et trouver de multiples trésors anciens.

Nous avons profité de bonnes crêpes et d’une bonne terrasse à “La Charrette A Ar” en regardant Notre-Dame-la-Grande. Je dois hélas avouer que nous avons raté la polychromie, le dessert étant à terminer.

Une petite vue sur le centre ville à partir de Notre Dame des Dunes, et un passage devant le Futuroscope pour terminer la ballade. Hélas, il doit y avoir des économies d’énergie, les lumières étaient plutôt faibles et on ne voyait finalement pas grand chose.

Nous nous sommes couchés encore un peu tard au clair d’étoiles.

### Énigme n°4 ###

On va commencer les choses sérieuses :

Je suis une infrastructure de transport. Je suis sur le bord de la route entre Dangé-Saint-Romain et Chauvigny. J’étais un avancée technologique du XIXe siècle. J’aime :

  • l’action de tordre d’un côté puis de l’autre
  • la portion d’une surface de révolution découpée par deux demi-plan passant par l’axe de cette surface pour filer la laine ou faire de la dentelle

Qui suis-je ?

7 reflexions sur “Jour 4 – La Vienne et Poitiers

  1. Thierry A

    En français ça donne quoi “J’aime que l’on torde de droite et de gauche en portion d’une surface de révolution découpée par deux demi-plan passant par l’axe de cette surface.”
    Je suis un cône ?! Un sémaphore de communication au 19e ?!
    Entre Dangé-Saint-Romain et Chauvigny, il y a Chatellerault… Ça fait perpète pour suivre la route sur Google Earth 😉 Tu me donnes la départementale ?!

  2. malika

    J’apprécie de ne plus être la seule à me sentir désappointée devant cette énigme.
    Merci à Thierry A. Quand a-t-on les réponses aux énigmes??

  3. thierry

    yoo,
    je pense avoir trouvé. C’est le pont suspendu de Bonneuil-Matour qui utilise la “technique dite des câbles à torsion alternative en fuseau” dixit wikipedia.
    Merci pour les indices (la dentelle)). Je me suis souvenu du pont de Bonneuil, il me semblait qu’il était particulier.
    A+, merci Szam 🙂
    Thierry

  4. Corinne et Elodie

    Cette fameuse route passe le petit village de Rouillé ou tu as peut être visité le musée de la machine à coudre. Certaines anciennes machines utilisaient un système de pédalier qui entraînait le mécanisme de la couture. Voici ce que j’ai trouvé comme description de ce mécanisme:
    – l’action sur le volant entraînait un mouvement de la bielle, grâce au passage d’une courroie qui reliait le petit volant de la machine au volant présent à côté des pédales,
    – cette bielle entraînait l’aiguille dans un mouvement vertical : l’aiguille montait et descendait en piquant le tissu.
    C’est un peu le même système que l’on trouvait sur les rouets à pédale pour filer la laine.
    En 1871 l’allemand Kayser imagine un dispositif qui permet de déplacer l’aiguille transversalement afin d’obtenir une couture en zig-zag.
    Je pense donc que la réponse attendue est la pièce de la machine à coudre qui permet de bouger l’aiguille de droite à gauche mais là ça reste un mystère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.